Si on les laisse faire, ils vont recommencer. Ils vont tenter de nous renvoyer bosser au mépris du danger. Ils vont tenter de nous faire payer la crise, comme en 2008, comme à chaque fois. Il faut en finir avec ce « monde d’avant ». En finir avec les économies assassines qui ont été effectuées dans nos soins de santé, dans notre sécurité sociale, dans les services publics. En finir avec le libre-échange et le carcan budgétaire européen, annuler une partie de la dette publique, augmenter les salaires, les pensions, les allocations sociales, réduire et répartir le temps de travail, foutre la paix aux chômeurs et refinancer enfin la sécurité sociale et les services publics. Est-ce si compliqué de penser d’abord à la vie des femmes et des hommes, au sens et au prix du travail qu’ils fournissent, au développement d’une société heureuse, plutôt qu’au pognon des entreprises et de leurs actionnaires? Voici, à l’occasion de ce 1er mai confiné mais pas résigné, quelques piqûres de rappel en vidéo avec Thierry Bodson, Secrétaire général de la FGTB wallonne.